logo
Les Verts 41
Confédération écologiste - Parti écologiste - Loir-et-Cher
[ Sommaire ] [ Les Verts 41 ] [ Espace Partenaires ] [ Actualités ]
La presse Elections Vie du Mouvement Dossiers et documents Paroles de Verts Rencontres/Actions Espace coopératif et libre Europe
Recherche
Dans la même rubrique :
- Hadopi : l’UMP vote contre l’Europe
- Vote massif du Parlement Européen contre la privatisation d’accès à internet
- Les Verts s’opposent au projet de loi HADOPI
- "La promotion du logiciel libre est une priorité de mon contrat écologique".
- Logiciels libres à l’Assemblée nationale.
- La Fondation pour le Logiciel Libre lance sa campagne anti-DRM.
Thèmes :
Informatique
Sur d'autres sites...
- Framasoft - Français
-Ohraimeur
-Kubuntu Linux
- Balluche
-PageRank 4 !
-PageRank 3 ...
 Espace coopératif et libre >

12 mars 2007

Linux : Ubuntu sur les PC des députés.

Les députés et leurs assistants disposeront à la rentrée parlementaire en juin de PC équipés de la distribution Linux Ubuntu.

Dès la prochaine législature, en juin 2007, 1.154 postes informatiques notamment mis à la disposition des députés intégreront le système d’exploitation Ubuntu, basé sur le noyau Linux.

C’est à l’occasion du renouvellement des PC des assistants parlementaires que l’Assemblé nationale a décidé de migrer de Windows à Linux et de fournir, pour la première fois, aux 577 députés des ordinateurs dotés des mêmes logiciels non propriétaires.

Dérivée de la distribution Debian, Ubuntu [1] est censée répondre aux préoccupations d’ergonomie et de facilité d’installation du grand public. « Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, débutants ou confirmés qui souhaitent disposer d’un système d’exploitation libre et sécurisé », résume le site Ubuntu.fr, point de rassemblement de la communauté francophone Ubuntu.

Les députés et leurs assistants disposeront également sur leurs postes de la suite bureautique OpenOffice, du navigateur Firefox et de son client de messagerie Mozilla Thunderbird, ainsi que d’autres applications spécifiques.

La chambre parlementaire utilisait déjà des logiciels libres pour son système d’information : le serveur web libre Apache et le système de gestion de contenu Mambo.
Il s’agit donc de la première migration de PC d’une institution publique sous un OS Linux.
Les précédentes initiatives d’administrations autour des logiciels libres concernaient plutôt les serveurs (ministère de l’Agriculture), la suite OpenOffice ou le navigateur Firefox (gendarmerie nationale et direction générale des impôts).


- (D’après www.zdnet.fr)


[1] La distribution Mandriva Linux était proposée dans plusieurs autres dossiers en lice mais n’a pas été retenue.


Imprimer
Plan du site - Site conçu avec SPIP - design de Leriche L. - Contact Webmaster - Administration