logo
Les Verts 41
Confédération écologiste - Parti écologiste - Loir-et-Cher
[ Sommaire ] [ Les Verts 41 ] [ Espace Partenaires ] [ Actualités ]
La presse Elections Vie du Mouvement Dossiers et documents Paroles de Verts Rencontres/Actions Espace coopératif et libre Europe
Recherche
Dans la même rubrique :
- Réforme des collectivités : hold up électoral !
- Défendre la biodiversité, de la parole aux actes
- Nanotechnologies : un débat enfin public
- Le développement durable n’est pas compatible avec des projets rétrogrades
- GRENELLE 1 : un gouvernement schizophrène !
- Un tour de cochon
Thèmes :
article
Blois
justice
 La presse >

28 octobre 2007

Vidéosurveillance

Un peu moins de liberté pour plus de sécurité, un deal de dupe ?

Communiqué des Verts 41 - 14 octobre 2007

La ville de Blois avait déjà cédé à l’appel de la vidéosurveillance en 2002, dans l’atmosphère propice qui suivit les attentats de septembre 2001. Ce qui devait être un test fut comme souvent, y compris dans des mesures d’exception, pérennisé sans véritable évaluation, ni regard des habitants.

Sous couvert de modernité avec l’apparition des caméras IP, bien que l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI) déclare à ce propos qu’il « n’y a pas de lien entre technique et sécurité », les politiques du tout sécuritaire imposées depuis des années souhaitent réaliser peu un peu un maillage du territoire français, d’abord au nom de la lutte contre le terrorisme, ensuite tout simplement au nom du droit à la sécurité, en surfant sur un sentiment d’insécurité entretenu…

Pour clore toute contestation, on avance le cadre juridique sensé protéger les libertés individuelles alors même que l’on connait les moyens dérisoires dévolus à la CNDS [1] ou de la CNIL [2] qui lançait cet été encore une « alerte à la société de la surveillance ».

Pour justificatif, on loue le modèle anglais qui sert même d’étalon pour notre hypothétique retard. Peu à peu on invite chaque concitoyen à banaliser cette technologie, qui serait présente pour son bien, quand bien même elle porterait atteinte aux libertés fondamentales comme le reconnait récemment le conseil fédéral en Suisse.
On tentera ensuite de valider son efficacité, comme à Blois, par une annonce de chiffres de la délinquance sans rapport direct avec leur installation. Des chiffres comme une caution scientifique de surface, alors même qu’ils sont sujets à controverse : produits par ceux-là même [3] qui seront évalués avec, et édités par l’Observatoire National de la Délinquance dont le responsable [4] est également président d’une Société de conseil en sécurité.

Les Verts 41 restent prudents devant tant d’assurance affichée et dénoncent l’utilisation électoraliste du développement annoncé de la vidéosurveillance à Blois.
Ils veulent rappeler, forts des rapports de l’IAURIF [5] en 2005 que cette technologie est d’une efficacité relative, avec au mieux déplacements des infractions comme le note le ministère de l’intérieur anglais. Que cette tendance endémique à la surveillance peut en outre aboutir à une perte de confiance des membres d’une société décrite, lors d’un rapport 2007, comme un « suicide social » par l’équivalent de la CNIL en Angleterre (ICO [6]). Cette commission également note que les discriminations sociales ou liées à l’origine ont augmenté.
Enfin le coût réel ne se limite pas aux centaines de milliers d’euros euros annoncés, qui ne comprend pas l’ensemble de la maintenance et du fonctionnement, et reste très élevé au regard des attendus pour un pays annoncé en faillite…

Les Verts 41 souhaitent donc que la population soit associée davantage à ses choix en matière de sécurité, que chaque installation soit l’objet d’une évaluation régulière et indépendante, que les coûts soient annoncés dans leur totalité et que le renouvèlement des autorisations se fassent également par le biais d’un collège de citoyens.
Pour que les citoyens se rapproprient l’espace public, leur sécurité et liberté, Les verts 41 relaient l’alerte de la CNIL et celui de l’ICO qui invite les citoyens à « se réveiller » et à mener sur ce thème un grand débat public.

Leriche Laurent
Secrétaire des Verts 41


- (non diffusé par la presse locale)
En réponse à un article du journal "Le Monde" sur la vidéosurveillance à Blois et celui de la "NR Centre" qui appelait à donner son avis…

- Commission Nationale Justice des Verts


[1] Commission nationale de déontologie de la sécurité

[2] Commission nationale de l’informatique et des libertés

[3] police, gendarmerie

[4] Alain Bauer : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Bauer

[5] Institut d’Aménagement et Urbanisme d’Ile de France

[6] The Information Commissioner’s Office : www.ico.gov.uk


Imprimer
Plan du site - Site conçu avec SPIP - design de Leriche L. - Contact Webmaster - Administration