logo
Les Verts 41
Confédération écologiste - Parti écologiste - Loir-et-Cher
[ Sommaire ] [ Les Verts 41 ] [ Espace Partenaires ] [ Actualités ]
La presse Elections Vie du Mouvement Dossiers et documents Paroles de Verts Rencontres/Actions Espace coopératif et libre Europe
Recherche
Dans la même rubrique :
- Réforme des collectivités : hold up électoral !
- Défendre la biodiversité, de la parole aux actes
- Nanotechnologies : un débat enfin public
- Le développement durable n’est pas compatible avec des projets rétrogrades
- GRENELLE 1 : un gouvernement schizophrène !
- Un tour de cochon
Thèmes :
bio
développement durable
pollution
 La presse >

29 novembre 2007

Epandages des boues dans le Perche.

Des boues peu anodines.

Communiqué des Verts 41.

Contrairement à l’annonce du préfet, il ne "convient pas de passer sur cette levée de bouclier", mais bien de garantir le débat public et a minima l’information citoyenne pour ce projet dont les élus comme la population ont eu connaissance tardivement et par la presse.

Le gigantisme de la station, d’Achères, en contradiction avec une gestion territoriale des ressources et déchets empêche un contrôle et une gestion efficaces des pollutions à la source, comme le réalise la Suède.

Les quantités à épandre sont en constante augmentation et imposent toujours plus de transports, ce qui interroge la logique environnementale. Les Verts souhaitent que ses boues soient constamment qualifiées de déchet et non de fertilisant qui affranchirait d’une traçabilité et d’un contrôle durable selon le principe de précaution.

L’impact environnemental est mal évalué avec une règlementation établie en fonction des possibilités techniques plutôt que d’exigences environnementales. La composition en polluants, notamment en métaux lourds et PCB [1], est bien plus importante que dans les stations locales qui ont l’avantage également d’être plus riches en matière organique. L’abondance de phosphore, non totalement admissible par les cultures, peut à terme après ruissèlements amener à l’eutrophisation des cours d’eau.
L’épandage des boues sert plus l’entreprise et la nécessité de gérer des déchets que l’enrichissement des sols.

Même si sensibiliser chacun sur nos modes de vies et notamment l’usage de produits durablement polluants doit accompagner la recherche d’alternatives ou de processus complémentaires, les Verts veulent affirmer que de tels épandages ne doivent jamais être considérés comme un acte banal ou administratif.

Les Verts considèrent que l’Etat, par son représentant, manque à son devoir de protection, de transparence et d’information sur ce dossier et demande l’organisation d’un réel débat public comme l’on fait d’autre département.

Les Verts soutiennent les élus et habitants engagés dans le devoir d’information et d’appropriation des choix relatifs à leur territoire, car de la qualité des sols dépendront la santé de ceux-ci et l’attractivité de la région.

Leriche Laurent
Secrétaire des Verts 41


[1] Les PCB, ou PolyChloroBiphényles, et PCT ou PolyChloroTerphényles sont des dérivés chimiques chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes.


Imprimer
Plan du site - Site conçu avec SPIP - design de Leriche L. - Contact Webmaster - Administration