logo
Les Verts 41
Confédération écologiste - Parti écologiste - Loir-et-Cher
[ Sommaire ] [ Les Verts 41 ] [ Espace Partenaires ] [ Actualités ]
La presse Elections Vie du Mouvement Dossiers et documents Paroles de Verts Rencontres/Actions Espace coopératif et libre Europe
Recherche
Dans la même rubrique :
- Réforme des collectivités : hold up électoral !
- Défendre la biodiversité, de la parole aux actes
- Nanotechnologies : un débat enfin public
- Le développement durable n’est pas compatible avec des projets rétrogrades
- GRENELLE 1 : un gouvernement schizophrène !
- Un tour de cochon
Thèmes :
éolien
nucléaire
 La presse >

17 octobre 2008

Sodexo out.

"Un analyste rigoureux de la société contemporaine"

Communiqué des Verts 41 à la suite de la publication de l’article "Un analyste rigoureux de la société contemporaine" dans la Nouvelle République.

"Invité du Medef-41, Pierre Bellon, patron fondateur du groupe Sodexo a traité du développement durable".
Permettez-nous quelques remarques, réactionnaires, sur ce discours "anticonformiste"…

Pierre Bellon s’insurge contre les « éoliennes qui sont une catastrophe environnementale : chères, bruyantes, inefficaces » et affirme : « L’avenir c’est le nucléaire ! ».
Pourtant, les éoliennes sont une alternative peu dangereuse utilisée depuis longtemps déjà par de nombreux pays européens (Allemagne, Espagne…), qui ne le feraient sûrement pas si ça n’était pas rentable. Il ignore sans doute que le démantèlement des installations nucléaires dans le monde coûtera 1000 milliards de dollars*, ceci sans compter les milliers d’années de surveillance des déchets radioactifs que nous imposons déjà à nos descendants. De plus, à notre connaissance, les éoliennes n’ont tué personne à ce jour, ce qui n’est pas le cas de l’industrie nucléaire. Si monsieur Belon veut voir une véritable « catastrophe environnementale », nous l’invitons à se rendre à Tchernobyl.

Pierre Bellon explique tout le bien qu’il pense des OGM « Toutes les plantes et les animaux contemporains sont le fruit de croisements et de sélections, c’est-à-dire de mutations génétiques »
L’argument est faux : les croisements et les sélections existent depuis le début de l’agriculture, mais jusqu’à présent, on n’a jamais mélangé du maïs avec autre chose que du maïs, du soja avec du soja… Fabriquer des OGM agricoles, c’est fabriquer des monstres génétiques (du maïs avec du glyphosate par exemple), et les lancer dans la nature sans en mesurer les conséquences environnementales et sanitaires.
Nous ne sommes pas opposés aux manipulations génétiques dans le cadre de recherches scientifiques, nous sommes opposés à leur dissémination à des fins commerciales : aujourd’hui les plantes génétiquement modifiées n’ont pas prouvé leur intérêt mais ont permis à de grandes entreprises de breveter le vivant et d’en tirer profit.
Et ça, beaucoup de "scientifiques le savent" et dénoncent cette pollution incontrôlable et irréversible.

Le discours anti-écologiste, sous une façade de "développement durable" reste toujours le même : il faut aller de l’avant, même si c’est dans la mauvaise direction. L’essentiel quand on fonce droit dans le mur, c’est de ne pas se faire doubler !

Les Verts 41

* d’après l’AIEA (agence internationale de l’énergie atomique)


Imprimer
Plan du site - Site conçu avec SPIP - design de Leriche L. - Contact Webmaster - Administration