logo
Les Verts 41
Confédération écologiste - Parti écologiste - Loir-et-Cher
[ Sommaire ] [ Les Verts 41 ] [ Espace Partenaires ] [ Actualités ]
La presse Elections Vie du Mouvement Dossiers et documents Paroles de Verts Rencontres/Actions Espace coopératif et libre Europe
Recherche
Thèmes :
Blois
verts41
 Paroles de Verts >  Les élus Verts 41 >

3 février 2009

Vidéosurveillance

Projet vidéosurveillance à Blois

Intervention au conseil municipal de Blois

Au sujet de la proposition de finaliser le projet vidéosurveillance prévu par la municipalité précédente…

Monsieur le maire, nous voterons contre cette proposition.

Tout d’abord parce que les investissements énormes réalisés par la ville n’ont jamais prévu une quelconque évaluation du dispositif. Pourtant les études réalisées ailleurs montrent que le seul effet des caméras est de déplacer la délinquance, comme un plumeau déplace la poussière.
Dans le monde anglo-saxons de nombreuses villes, comme Miami, ont abandonné l’usage systématique de caméras vidéos, jugés trop peu efficaces. En France, un audit réalisé à Levallois-Perret (fleuron en matière de vidéo-"protection") a conclut à, je cite : "un coût de fonctionnement considérable au regard de la fonctionnalité de l’outil"…

La vidéo-surveillance coûtera à la ville plus de 250 000 € cette année, puis près de 200 000 € de frais de fonctionnement chaque année. De plus elle occupera 5 agents à temps complets. Ne croyez-vous pas qu’avec de tels moyens nous pourrions plutôt mettre en place une véritable police municipale de proximité ?
La vidéosurveillance est un investissement rentable pour les fabricants de caméras, pas pour la sécurité de nos concitoyens.

Nous ne pensons pas que la sécurité soit la première des libertés, nous avons même l’audace, en ces temps où l’on réduit quotidiennement nos libertés, de penser le contraire : la liberté est la première des sécurités.
Nous ne pensons pas qu’on pourra résoudre les problèmes de délinquance par le déploiement d’outils de contrôle social.
Un philosophe a dit un jour qu’on était en sécurité dans des prisons, et qu’étrangement, on y trouvait rarement le bonheur. Je ne sais pas s’il était écologiste, mais je sais qu’il était de gauche.

Pour le groupe Verts et apparenté.
François Thiollet.


Imprimer
Plan du site - Site conçu avec SPIP - design de Leriche L. - Contact Webmaster - Administration